Le Bénin, terre authentique de nature et de culture



Je n’ai pas choisi cette destination par hasard. Prendre un visa pour ce pays où l’on parle français et qui offre au voyageur un condensé représentatif des trésors africains, c'est d’abord s'assurer d'un accueil empreint de gentillesse et d'hospitalité de la part de ses habitants.


Mon premier intérêt pour le Bénin : les paysages et la vie quotidienne des Béninois

Sur le plan touristique, j’ai surtout été attirée par les grands espaces où l’on peut se ressourcer en profitant des paysages fabuleux que déroule la côte Atlantique. Des plages de sable fin, des cocotiers à l’ombre desquels on peut observer le va et vient des vagues tumultueuses. 

J’ai aimé la vue que l’on a depuis la route des Pêches, sous l’acclamation joyeuse des enfants et les regards curieux de leurs aînés accompagnés de leurs chèvres, poules ou cochons.

J’ai adoré l’immersion dans la savane africaine au cours d’un vrai safari dans le Parc National de la Pendjari. Cette réserve où l’on peut observer des espèces animales nombreuses et variées est juste époustouflante.

J’ai trouvé intéressante la visite d’une ferme forteresse dont l’entrée est protégée par des fétiches d’argile et où les bêtes et les anciens vivent en bas, les autres habitants vivant en haut où sont les greniers. A Ganvié, j’ai été sidérée de voir toute cette population qui vit exclusivement de la pêche et qui réside dans des maisons sur pilotis disséminées sur le Lac Nokoué.

C’est avec beaucoup d’émotion que j’ai suivi la route des esclaves de Ouidah qui illustre les souffrances de ce peuple qu’on a arraché à sa terre pour lui faire vivre l’enfer outre Atlantique.

Ma seconde motivation pour le Bénin : ma curiosité sur la culture Vaudou

Ayant développé un certain intérêt pour la spiritualité et ayant été victime comme la plupart des occidentaux des à priori sur des pratiques soit disant occultes qu’on nous décrit comme diaboliques ou assimilées à de la magie noire, j’ai voulu en savoir plus puisque le Bénin est le berceau de cette culture qui s’est propagée peu à peu sur la terre entière. J’ai découvert qu’en réalité le Vodoun, comme on le nomme là-bas, repose sur des mythes et des légendes populaires et que cette pratique se base sur la tolérance et la puissance de la nature. Rien d’effrayant là-dedans ! Le nom même signifierait « Sers-toi de tout ce dont tu as besoin dans la nature ». J’ai appris que c’est également une médecine traditionnelle qui est utilisée en premier recours par 80% de la population, car, malgré ses rituels et incantations étranges, elle réussit à guérir nombre de patients en agissant à la fois sur le corps et sur l’esprit.  La méditation et le yoga ont des effets similaires. La journée nationale des religions traditionnelles dédiée à la célébration du culte Vaudou a lieu le 10 janvier. Elle rassemble des  milliers de croyants et pratiquants, de touristes et de curieux. La presse y est aussi.

Je n’ai pas été insensible non plus à la cause de la sauvegarde des tortues marines qui est célébrée le 8 janvier depuis plus de 15 ans. Afin de sensibiliser davantage de monde sur la protection des espèces menacées, le 10 janvier à l’occasion de la journée nationale des religions traditionnelles, les acteurs de cette initiative tiennent un stand d’exposition à Grand Popo. Généralement, on peut assister en fin de journée à un lâcher de bébés tortues. C’est fascinant !

Partir au Bénin c'est s'offrir un visa pour la découverte d'un joyau de l'Afrique et d'une population remarquables.

On vous recommande aussi

https://chambres-hotes-oasis.com/escapade-au-benin.htm
https://www.confituremichele.com/benin.html
https://www.hedonistemoderne.com/benin-terre-de-culture
https://www.miranaplage.com/benin.htm

L’hédoniste moderne vit à Paris mais il a passé deux tiers de sa vie à l’étranger. Parmi ses intérêts, la finance, l’entrepreneuriat, l’oenologie, la gastronomie et l’e-business. Lorsque l'occasion se présente, il se dirige à Orly ou à Roissy pour une escapade plus ou moins longue.

Ajouter un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas publiée.

*

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>